EXTRAIT : L’utilisation de l’hydrogène dans le secteur automobile est encore minimale, mais cela pourrait changer à moyen terme.

Articles Presse A+GLASS : Les différents modes de production de l’hydrogène

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 03/05/2021

L’utilisation de l’hydrogène dans le secteur automobile est encore minimale, mais cela pourrait changer à moyen terme. Bien qu’on le présente comme le carburant du futur, peu de constructeurs osent encore l’utiliser dans les voitures de série malgré son potentiel. Mais maintenant qu’il va gagner en présence dans le panorama, il convient de connaître les types d’hydrogène en fonction de sa production, car tous ne sont pas également respectueux de l’environnement.

Le premier élément du tableau périodique est le plus abondant dans la nature et peut se vanter d’être l’un des carburants les plus propres et les plus efficaces en raison de l’énergie qu’il est capable de générer. D’autres facteurs tels que la facilité de stockage ou de transport jouent également un rôle, surpassant les combustibles fossiles traditionnels à cet égard.

Et bien que lorsqu’il fonctionne dans une pile à combustible d’une voiture, il n’émette que de la vapeur d’eau et qu’il n’y ait pas d’émissions nocives, lors de sa production, il peut être plus ou moins respectueux de l’environnement. Son principal problème est que, malgré son abondance, il n’est pas possible de le prendre directement dans la nature, car il est combiné avec d’autres éléments tels que l’oxygène ou le carbone. Il s’agit donc davantage d’un vecteur d’énergie qui doit être fabriqué de différentes manières.

Hydrogène vert

De manière générale, l’hydrogène vert serait celui obtenu grâce aux énergies renouvelables. Vous pouvez utiliser le vent, le photovoltaïque, la biomasse ou tout autre pour l’électrolyse de l’eau. C’est un processus dans lequel la molécule d’eau est divisée pour obtenir de l’hydrogène et de l’oxygène à l’aide d’énergie électrique (à partir d’énergie renouvelable). C’est le moyen le plus propre et le plus durable, car aucun dioxyde de carbone n’est émis pour obtenir de l’hydrogène, mais il représente à peine 1 % de la production mondiale.

H bleu

La production d’hydrogène bleu est plus courante, c’est ainsi que l’on sait qu’il est obtenu à partir de sources fossiles. En utilisant généralement du gaz naturel (mais également avec du pétrole ou du charbon), un procédé est mis en œuvre pour obtenir de l’hydrogène et du dioxyde de carbone. Cette émission polluante est captée afin qu’elle n’atteigne pas l’atmosphère et peut également être réutilisée à d’autres fins. Ce processus est connu sous le nom de Carbon Capture Use and Storage (CCUS). Par conséquent, il s’agit toujours d’une production assez propre, sans grand impact sur l’environnement.

H gris

Le gris est également obtenu à partir de sources fossiles comme le gaz naturel, mais sans capturer les émissions polluantes, qui atteindraient l’atmosphère. Ce serait fondamentalement la même chose que l’hydrogène bleu, mais sans le processus CCUS. Il est moins cher et correspond à 70 % de la production d’hydrogène aujourd’hui.

Autres couleurs de l’hydrogène

En plus de ces trois couleurs principales, il y en a aussi d’autres qui servent à désigner l’hydrogène en fonction de sa production. Lié au gris, il est également appelé H noir, qui est obtenu à partir de combustibles fossiles et génère des émissions polluantes. Un autre type serait le H brun, le même que le gris, mais utilisant du lignite au lieu du gaz naturel.

De l’autre côté de la balance, nous aurions de le H turquoise, entre le bleu et le vert grâce aux faibles émissions obtenues lors du processus de pyrolyse. En chauffant du gaz naturel ou du méthane à haute température et sans oxygène, on obtient de l’hydrogène sous forme de gaz et de carbone à l’état solide. L’hydrogène blanc serait celui qui est dans la nature, dans les gisements souterrains et qui pourrait être extrait par fracturation, bien qu’il n’y ait pas de stratégies d’exploitation viables à l’heure actuelle.

D’autres variantes moins connues seraient l’hydrogène rose, obtenu par l’énergie nucléaire en utilisant le processus d’électrolyse, ce qui est également tout à fait durable. Mentionnons enfin l’hydrogène jaune, qui se trouverait dans le vert, puisqu’il se réfère à celui obtenu par électrolyse à l’énergie solaire.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
TROUVEZ UN CENTRE