EXTRAIT : Akio Toyoda, président de Toyota, assure que l’interdiction des voitures à combustion interne est une mesure surfaite, sans réelle vision de l’avenir.

Articles Presse A+GLASS :Le CEO de Toyota s’oppose au tout électrique

  

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 20/12/2020

Toyota n’est pas absent de la course à la voiture électrique. En plus d’un prototype de batterie à semi-conducteurs prévu pour 2021, le constructeur développe un SUV 100 % électrique qui arrivera sur le marché en 2023.

Malgré cela, Akio Toyoda, président de Toyota, assure que l’interdiction des voitures à combustion interne est une mesure surfaite, sans réelle vision de l’avenir. Pour Toyoda, cette interdiction entraînerait des pertes d’emplois, des coupures de courant et rendrait les voitures plus chères.

Selon le président de Toyota, si toutes les voitures du pays étaient alimentées à l’électricité, le pays serait sans électricité en été, alors que les climatiseurs fonctionnent à pleine capacité dans l’archipel. L’infrastructure nécessaire à l’utilisation des voitures électriques au Japon nécessite des investissements allant de 135 à 358 milliards de dollars.

Une transition potentiellement destructrice d’emplois

Pour couronner le tout, la production d’énergie électrique du Japon dépend fortement des centrales thermiques. Celles-ci brûlent principalement du gaz naturel et du charbon. Produire plus dans ces conditions pour recharger les voitures électriques n’aurait pas de sens écologique, a déclaré Toyoda. D’où peut-être l’intérêt croissant du Japon pour l’hydrogène vert.

« Lorsque les politiciens disent : » « Débarrassons-nous de toutes les voitures à essence, comprenez-vous cela ? », a déclaré le président de Toyota, Akio Toyoda, lors d’une conférence de presse de l’Association des constructeurs automobiles japonais. Toyoda est le président de l’organisation et ses commentaires ont d’abord été publiés par le Wall Street Journal.

Il a ajouté que si le Japon interdisait les voitures à essence en 2035, comme cela est prévu, « le modèle économique actuel de l’industrie automobile s’effondrerait », entraînant la perte de millions d’emplois.

Des prix très élevés

Et c’est que même si le coût des voitures électriques devient peu à peu moins cher, ce sont encore des voitures chères. Il y a un risque qu’elles finissent par devenir un luxe à la portée de très peu. Si l’on compare le prix d’une voiture électrique avec son équivalent à essence ou hybride, la différence est considérable.

Par exemple, un Kia e-Niro 39 kWh de 136 ch coûte 33 885 euros contre 22 548 euros pour un Kia Niro hybride 140 ch.

Cependant, officiellement, aucun fabricant n’a exprimé son mécontentement face à ces mesures. Seulement, l’ACEA s’est prononcée contre l’imposition d’une technologie à une autre, surtout s’il n’y a pas d’aide ou d’investissement dans les infrastructures.

Bien que ce ne soit pas Toyota, en tant que constructeur, qui se prononce officiellement contre l’interdiction, c’est Akio Toyoda, le CEO du premier constructeur mondial.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

APPELEZ NOUS GRATUITEMENT
TROUVEZ UN CENTRE