EXTRAIT : Un Brexit sans accord risque de plomber le secteur de l’automobile au Royaume-Uni

Articles Presse A+GLASS : Ford quittera le Royaume-Uni si le Brexit se fait sans accord avec l’UE

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 18/02/2019

Le Brexit rend les entreprises basées au Royaume-Uni de plus en plus nerveuses. Parmi elles figurent celles du secteur automobile, l’un des plus puissants du pays anglo-saxon. La raison d’un tel moment convulsif est très simple : l’accord entre le pays et l’Union européenne pour mener à bien sa sortie n’existe pas encore. Si ce n’était pas le cas, le seul moyen qui resterait au Royaume-Uni serait de quitter l’Europe sans accord, avec tout ce que cela implique.

 

L’une des premières réactions à cette situation est celle de Nissan. Il y a quelques années, Nissan avait annoncé que le prochain X-Trail serait fabriqué au Royaume-Uni. Cependant, compte tenu de la situation, ils ont décidé de conserver leur fabrication au Japon. De cette manière, l’usine qu’ils ont à Sunderland perdra un investissement important et les emplois en souffriront. Mais en plus, une autre entreprise, Ford, fait craindre elle aussi son départ du Royaume-Uni.

 

Ford sauvera ses affaires européennes

 

Ford est l’une des marques qui ont misé le plus au cours de son histoire au Royaume-Uni. Elle compte trois centres de production et un centre de R & D & I, qui emploie plus de 13 000 personnes. Toutefois, cela n’empêchera pas la marque de prendre les mesures nécessaires pour protéger son entreprise en Europe. Parmi elles, Ford réduira ses effectifs, comme celui du centre de Bridgend, dans le sud du Pays de Galles.

 

Selon le Times, Ford aurait demandé au gouvernement et au parlement du Royaume-Uni que le pays quitte l’Union européenne avec un accord. Sinon, la situation de la marque et du secteur automobile du pays serait critique. Par conséquent, pour protéger ses opérations en Europe et dans le monde, Ford prendrait les mesures nécessaires. De cette manière, ils cherchent à ne pas perdre en compétitivité face à des rivaux plus compétitifs au niveau de la fabrication.

 

Quoi qu’il en soit, à ce jour, Ford est immergé dans un plan de restructuration qui affectera également l’Europe. L’économie attendue est de plus de 13 milliards de dollars et prendra en compte plusieurs aspects. Dorénavant, les économies d’achats, d’ingénierie et de production seront prises en compte. Le dernier est le plus important, car pour chaque modèle à fabriquer, ils vont évaluer où il peut être fabriqué au plus bas coût.

 

Globalement, Ford n’est pas le seul constructeur à étudier ce qu’il convient de faire si le Brexit est réalisé sans accord. Honda, Nissan et même Jaguar-Land Rover étudient les possibilités d’un changement de pays pour la production. Nous devrons voir ce qui se passera à la fin, mais les choses sont mal engagées pour le Royaume-Uni. La France pourrait tirer son épingle du jeu en captant ces constructeurs.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

PRENEZ RENDEZ-VOUS
TROUVEZ UN CENTRE