EXTRAIT : Les désagréments dans les transports sont connus sous le nom de « mal des transports ». On vous explique pourquoi ils se produisent.

Articles Métiers A+GLASS : Comment éviter d’avoir le mal des transports ?

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 22/08/2020

nuit

Faire un voyage en voiture ou tout autre moyen de transport semble au premier abord une joie pour tout le monde. Mais il y a des gens qui passent un très mauvais moment lors de ces derniers.

Les raisons du mal des transports ?

Les désagréments dans les transports sont connus sous le nom de « mal des transports ». Ils surviennent parce que le cerveau a besoin de connaître à tout moment la position du corps, ce qu’il réalise avec les données fournies par les sens.

Dans un moyen de transport, le mouvement ne dépend pas de nous. Pour certains, le fait de se déplacer sans mouvements génère de l’inconfort.

Pourquoi le mal des transports peut provoquer des vomissements

Comme une discordance sensorielle se produit en fonction de ce que nous voyons et des données que le reste du corps envoie, le cerveau pense qu’elle est due à une neurotoxine. La nausée survient parce que le cerveau croit qu’un empoisonnement s’est produit et que la toxine doit être éliminée. Par conséquent, notre corps produit des vomissements, pour l’expulser.

Certaines personnes sont plus sujettes au mal des transports que d’autres. Les raisons sont inconnues, mais il existe des astuces pour éviter que cela ne se produise.

1. Choisissez bien votre place

Si vous êtes sujet aux étourdissements, l’important est de donner au cerveau les bonnes informations sur le mouvement. Choisissez toujours un siège dans le sens de la marche (surtout dans les fourgons et les caravanes). Dans la mesure du possible, optez pour le siège passager, car il est plus facile d’observer la route. De plus, les mouvements qui se produisent dans la voiture sont d’autant plus palpables que l’on recule dans le véhicule, en raison de l’inertie.

De la même manière, entre les sièges arrière, il est plus facile de voir l’extérieur au centre que sur les côtés.

2. Conduite douce

Le conducteur ne souffre généralement pas du mal des transports. Vous surveillez toujours la route et votre cerveau anticipe les actions que vous vous apprêtez à faire. Attention, il existe des cas extrêmes de personnes qui souffrent de vertiges même en conduisant.

Bien sûr, la conduite que vous adoptez peut empêcher vos passagers de souffrir du mal des transports pendant le voyage. Plus la conduite est prévisible et douce, en évitant les freinages et accélérations brusques, et surtout en prenant les virages progressivement, plus il est probable que personne ne se sente malade.

Le type de route sur lequel vous conduisez est aussi à prendre en compte. Il est plus difficile d’avoir le vertige sur une autoroute que sur une petite route sinueuse, car les mouvements des véhicules sont fortement réduits.

3. Vue de face

Pas de lecture dans la voiture ou activités qui obligent vos yeux à fixer sur un point de la cabine. Avec cela, vous donnez seulement plus de possibilités à votre cerveau d’envoyer des informations inappropriées à l’oreille interne et l’inconfort commence.

De la même manière, il vaut mieux regarder en avant que sur les côtés, pour avoir plus d’informations sur les mouvements qui vont avoir lieu. Eh oui, cela aide à se divertir. Écouter de la musique ou parler avec d’autres passagers rend non seulement le voyage plus agréable, mais permet également d’éviter les étourdissements.

4. Ventilation adéquate

Il est très important de ventiler l’intérieur du véhicule. Lorsque les symptômes de vertiges apparaissent, vous pouvez ouvrir un peu la fenêtre. L’air frais réduit la transpiration, améliore la respiration et augmente la teneur en oxygène.

5. Soyez prudent avec les enfants

Des études montrent que les enfants de moins de 12 ans sont plus sujets au mal des transports. La raison est simple. À un âge précoce, le cerveau est encore immature dans le contrôle de l’équilibre. Chez l’adulte, le cerveau a appris des situations passées et sait comment adapter le corps en conséquence. Pour la même raison, un adulte a tendance à avoir le mal de mer dans un bateau… à moins d’avoir de l’expérience en la matière.

6. Arrêts fréquents

En plus d’éviter la somnolence et la fatigue, les arrêts fréquents (la recommandation est tous les 200 km) aident le conducteur à ne pas souffrir de maux de dos. De plus, il est également bon pour les passagers de se dégourdir les jambes, d’aller aux w.c. et de prendre un verre pour se détendre et rendre plus difficile l’apparition de vertiges.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

PRENEZ RENDEZ-VOUS
TROUVEZ UN CENTRE