EXTRAIT : La voiture électrique est sur toutes les routes. Que ce soit avec les petites citadines de chez Renault ou bien des modèles plus luxueux de la marque Tesla, les voitures électriques sont partout.

Articles Métiers A+GLASS : Privatisation des radars mobiles, un débat qui inquiète

 

 

 

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 03/11/2017

 

radar de contrôle de vitesse embarqué

Si les radars mobiles se font de plus en plus communs (on en dénombre bientôt 450 sur l’hexagone), certains commencent à faire grincer les dents. Afin de réduire les coûts liés à l’achat des véhicules, l’état envisage de privatiser les contrôles de vitesse auprès d’entreprise privées. A+Glass enquête sur le sujet déjà en test dans certains départements français.

Les radars mobiles c’est quoi ?

Afin de lutter contre les conducteurs roulants trop vite, la France s’est équipée d’une flotte de véhicules contenant un radar embarqué. Ce dernier permet de contrôler en direct la vitesse des usagers de la route afin d’identifier les comportements à risques et de pouvoir les punir.

Ces véhicules identifient donc les infractions mais ne verbalise pas immédiatement le conducteur. La verbalisation est entraînée par l’envoi des informations aux autorités.

Depuis 2013, le gouvernement a investi dans près de 400 véhicules, permettant de contrôler la vitesse des usagers dans des zones qui ne sont pas toujours “à risque”. Ce point est une des bases de la gêne générée autour du débat.

Pourquoi la privatisation des radars pose problème

Différents points du débat posent problèmes. L’objectif étant respectable, les comportements à risques ne seraient pas arrêtés sur le moment. Une société privée ne fait que transmettre l’information entraînant une sanction ultérieure.

L’aspect financier dérange lui aussi. Une des raisons avouées par le ministère intérieur est le manque de rentabilité des voitures. Présentant un coût d’achat de 70.000 euros pièce, elles ne fonctionnent en moyenne qu’une heure treize. Privatiser et sous-traiter ces véhicules permettrait de les faire fonctionner 8h par jour. Néanmoins, un millier d’emploi de conducteur est annoncé avec un souci d’anonymat pour ce dernier ainsi que pour les voitures contrôlées. De plus, le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb présente l’affectation des policiers à des missions prioritaires comme argument, prouvant à ses yeux la nécessité de l’opération.

Une des craintes principales a été écartée, la rémunération des entreprises privées se faisant au forfait, et non pas en fonction de la quantité de verbalisation. La peur reste néanmoins présente pour certains français, l’idée de se faire verbaliser par un autre usager par simple appât du gain ne plait pas.

La sécurité routière par tous les moyens ?

L’excès de vitesse au volant est un défi majeur pour l’organisme de la Sécurité Routière. Alors que la mortalité routière est en hausse depuis 3 ans, l’État cherche à accentuer ses  efforts sur la consommation d’alcool et de cannabis au volant, ainsi que l’usage du téléphone. Néanmoins, la vitesse reste dans le collimateur du gouvernement. Des solutions alternatives sont envisageables, les associations rêvant de formations supplémentaires aux situations d’urgences. La peur de l’amende sera-t-elle suffisante avec ce genre de solution ?

Certains départements ont déjà mis le système en expérimentation. C’est le cas de la Normandie depuis le mois de septembre 2017 par exemple.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

PRENEZ RENDEZ-VOUS
TROUVEZ UN CENTRE