EXTRAIT : Les émissions de gaz à effet de serre des voitures neuves vendues continuent de croître en moyenne.

Articles Presse A+GLASS : L’Europe échoue à baisser les émissions polluantes dans les transports

Cliquez ici pour Nous Appeler Gratuitement

Publié par aplusglass.com – Mise en ligne le 10/07/2020

Le transport routier apparaît de plus en plus clairement comme le principal problème auquel l’Europe est confrontée dans la lutte contre le changement climatique. Car, loin d’apprécier une tendance à la baisse, les émissions de gaz à effet de serre des voitures neuves vendues continuent de croître en moyenne. Cela a été déclaré ce vendredi par l’Agence européenne pour l’environnement (Aema), qui pointe clairement comme responsable de l’augmentation des ventes de SUV. Des véhicules beaucoup plus lourds et moins efficaces que les autres voitures particulières.

En 2019, les émissions moyennes de dioxyde de carbone – la principale émission de gaz à effet de serre – des 15,5 millions de voitures particulières neuves immatriculées dans les 27 pays membres de l’UE, en plus de l’Islande, de la Norvège et du Royaume-Uni, ont atteint 122,4 g par kilomètre parcouru, soit 1,6 g de plus que l’année précédente. Entre 2010 et 2016, ces émissions moyennes ont été considérablement réduites; mais cette tendance s’est rompue en 2017.

Des émissions polluantes en hausse

Au départ, beaucoup ont attribué ce phénomène à l’augmentation des ventes de moteurs à essence au détriment des moteurs diesel. Une tendance qui a commencé avec le scandale du dieselgate. En 2019, 63 % de toutes les voitures particulières vendues en Europe étaient à essence, contre 32 % au diesel. Historiquement, les moteurs diesel ont émis moins de dioxyde de carbone que l’essence par kilomètre parcouru. Mais ce vendredi, l’Aema a commencé à démanteler cette histoire : « En moyenne, les émissions de dioxyde de carbone des voitures diesel (127,0 g par kilomètre) sont désormais très proches de celles des voitures à essence (127,6 g par kilomètre) ».

Au contraire, l’Aema a directement souligné que les SUV sont responsables du fait que les émissions de gaz à effet de serre des voitures particulières ne sont pas canalisées. « Environ 38 % des immatriculations de voitures neuves étaient des SUV ». « Par rapport aux autres voitures du même segment », explique cette agence, « les SUV ont tendance à être plus lourds et à avoir des moteurs plus puissants et des frontaux plus grands ». Toutes ces caractéristiques les font consommer plus de carburant et donc émettre plus de gaz à effet de serre. « La plupart des nouveaux SUV enregistrés fonctionnaient à l’essence, avec des émissions moyennes de 134 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre », ajoute Aema. De plus, toutes les voitures, pas seulement les SUV, deviennent plus lourdes.

L’irruption des véhicules électriques et des hybrides rechargeables n’est pas encore suffisante pour briser la tendance à l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone, qui sont associées aux moteurs à combustion. Au total, ces deux types de voitures ont représenté 3,5 % de toutes les ventes de voitures particulières, contre 2 % en 2018. Mais la moitié de toutes les voitures électriques ont été vendues dans seulement trois pays : la Norvège, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Le chemin est encore long avant une maîtrise des émissions de gaz à effet de serre.

Des questions sur votre vitrage automobile ? Contactez nos experts gratuitement.

Nos centres vous accueillent pour tous vos problèmes de vitrage et d’éclairage automobile. Besoin de changer un pare-brise ? Vous désirez un remplacement d’optique de phare ? Nous nous occupons de vous quelque soit votre sinistre. Qu’il soit couvert ou non par votre assurance Bris de Glace, un seul réflexe : A+GLASS

Réservez en Quelques Clics !

PRENEZ RENDEZ-VOUS
TROUVEZ UN CENTRE